Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Espace de discussions dont le sujet principal est le basket-ball et plus particulièrement l'actualité de l'Élan Béarnais.

Modérateurs : Joruus, Modérateurs

Répondre
Ted Lapidus
Joueur parti s'aguerrir en Pro B
Messages : 667
Enregistré le : 28 janv. 2008 12:52

Re: Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Message par Ted Lapidus » 24 oct. 2019 14:47

Atiouquelàs a écrit :
24 oct. 2019 14:02
Et donc Gadou disait n'importe quoi quand au moment de la draft d'Elie, il pleurait qu'il soit drafté au 2nd tour et pas au 1er ?
ça t'a soulagé ?
que les jeux de balle relient les hommes.

Atiouquelàs
Joueur du centre de formation de l'Elan
Messages : 100
Enregistré le : 28 juin 2016 14:22

Re: Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Message par Atiouquelàs » 24 oct. 2019 15:22

Légendaire8 a écrit :
24 oct. 2019 14:12
Non, pas forcément. Pour peu que le contrat d'Elie ait prévu un buyout dégressif (disons 450 k€ si 1er tour et 70 si second pour reprendre les chiffres évoqués à l'époque), ce qui ne serait pas déconnant, ça faisait partir la négo sur des bases beaucoup plus basses
Oui en effet possible. À toujours vouloir éviter de dire ce que sont réellement les choses... On s'y perd avec ces dirigeants :cinglé:

Avatar du membre
Joruus
Seigneur Noir des Sith - Champion du Jaco Sportif 2014, 2015 & 2017
Messages : 8571
Enregistré le : 30 sept. 2006 22:03
Localisation : Pau
Contact :

Re: Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Message par Joruus » 24 oct. 2019 16:53

Très intéressant. Merci Légendaire8. :oki1:

jpp
Joueur majeur de l'Elan
Messages : 2859
Enregistré le : 17 juin 2004 16:38
Localisation : Lons

Re: Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Message par jpp » 24 oct. 2019 17:23

Tigre de Sants a écrit :
24 oct. 2019 13:45
Merci àtoi pour ces recherches :classe:
Merci pour ces trouvailles... :o
Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnait.

Avatar du membre
BOZO
Champion Clamart 2016
Messages : 2832
Enregistré le : 19 oct. 2004 18:03

Re: Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Message par BOZO » 25 oct. 2019 10:11

Légendaire8 a écrit :
24 oct. 2019 11:09
Pour ceux que ça intéresserait (c'est pas le post le plus fun de l'année), je mets ici ce que j'ai compris des mécanismes de buyout en cas de draft NBA (suite échange avec Tigre de Sants sur un autre topic)

Je m’étais vaguement intéressé au sujet des buyouts lors de la draft d’Elie, et j’ai creusé le sujet lorsque Kilian Hayes a quitté Cholet pour Ulm. Les supporters de Cholet disaient que (sous l’hypothèse que Hayes soit drafté au 1er tour), le buyout rapporterait 750 000$ et que donc son transfert devait rapporter au moins ça à Cholet (en considérant que son salaire serait désormais payé par son nouveau club). Je me suis rappelé que lors de la draft d’Elie, on évoquait 500 000$ pour le club en cas de draft au 1er tour et beaucoup moins (70 000$) en cas de second tour (au final, le buyout a été de 250 000$, moins commissions d’agent, etc.). J’ai donc cherché quels étaient les montants des buyouts en fonction du classement dans la draft, et à ma grande surprise, je n’ai rien trouvé. J’ai donc creusé, exploré le CBA (très exactement une FAQ très détaillée qui explique le CBA, lui-même étant assez indigeste), et posé des questions sur un forum realgm dédié à ces questions (c’est plus fort que moi, quand je m’intéresse à un truc, je veux comprendre), et la conclusion courte est: il n'y a aucun montant garanti, quel que soit le classement dans la draft

Au final, ça marche à peu près comme ça :
- Il y a une convention entre la FIBA et la NBA qui oblige la NBA à respecter les clauses des contrats FIBA (à travers un mécanisme de lettre de sortie)
- La draft n’est pas un contrat, mais un droit à offrir un contrat à un joueur, au moment de la draft ou plus tard (un an, deux ans …).
- Lorsqu’un joueur drafté a un contrat en cours avec un club FIBA, si la franchise NBA veut le récupérer avant la fin de ce contrat, elle négocie un rachat du contrat (buy-out) avec le club et le joueur
- Le montant du buyout est PLAFONNE (à 750 000 $ pour la saison 2019-2020). (c’est là que l’incompréhension commence). Cela veut dire que la franchise PEUT payer N’IMPORTE QUEL MONTANT jusqu’à ce plafond et qu’au-delà (on parle de clauses à 1 million et plus là…), c’est le joueur qui paye la différence (en fait c’est la franchise mais au lieu d’être du buyout, donc du transfert, c’est pris sur le salaire du joueur; c’est pas très important pour nous mais ça l’est pour la NBA parce que le buyout ne rentre pas en compte dans le calcul du salary cap mais le surplus oui).
- Mais le buyout peut être n’importe quelle somme résultant de la négociation.

Dans les faits, le montant est négocié à partir de plusieurs éléments
- Les clauses (et particulièrement les montants de buyout) du contrat du joueur avec son club FIBA. Ça, ça a été négocié par le joueur (son agent) et le club. Le club a intérêt à un buyout très cher, le joueur à un buyout très faible qui le rend libre. Ça dépend aussi des prédictions de draft (on ne va pas mettre un buyout super élevé à un joueur moyen). Évidemment, si tu es « sûr » que ton joueur sera top 10, tu vas mettre le buyout au max (750 000$), voire davantage quand tu tiens un Luka Doncic
- La volonté du joueur et de la franchise que le joueur rejoigne la franchise immédiatement ou non (la franchise conservant les droits du joueur, il ne peut signer qu’avec elle, sauf à transférer ce droit; elle peut donc attendre que le contrat FIBA expire) – plus ils en ont envie, plus ils vont devoir payer. Ça c’est effectivement lié au classement dans la draft en considérant qu’un top 10 est meilleur qu’un top 20, et qu’un 1er tour est meilleur qu’un 2nd
- La durée du contrat (un joueur qui n’a plus qu’un an de contrat – il y a peu de contrats très longue durée en France – pourra aller en NBA pour zéro au bout d’un an) : ça, ça pousse à la baisse, le club ayant intérêt à récupérer quelque chose, même moins que prévu

Donc il y a un contrat avec des clauses, que la NBA doit respecter pour avoir la lettre de sortie, et une négociation sur la base de ces clauses et fonction des éléments ci-dessus. Rien de garanti donc. La franchise NBA peut avoir intérêt à attendre sauf si le joueur a un niveau extraordinaire qui peut la faire changer de niveau – Doncic encore. Le joueur a généralement envie d'aller jouer tout de suite en NBA. Le club FIBA veut récupérer de la thune

Au final, il y a un cadre mais rien d’automatique, encore moins au niveau des montants à payer. Les gars de Cholet qui tablaient sur 750 000$ garantis n’ont pas compris le mécanisme. Ce n'est pas garanti. Il faut avoir accès au contrat du joueur pour connaitre les montants définis, et qui peuvent ensuite être modifiés au gré de la négociation et des intérêts de chacun. Pareil donc pour le buyout d’Elie, il faudrait avoir lu son contrat et savoir ce qui s’est passé dans la négo pour savoir ce que le club a perdu avec ce second tour.
C'est beau d'être à la retraite...
Un grand sage a dit un jour : « moi, je suis du Béarn maritime ». DLB

Avatar du membre
Légendaire8
Champion du Jaco Sportif 2019
Messages : 10005
Enregistré le : 26 oct. 2006 13:35
Localisation : Orthézien monté à Paris

Re: Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Message par Légendaire8 » 25 oct. 2019 11:23

BOZO a écrit :
25 oct. 2019 10:11
Légendaire8 a écrit :
24 oct. 2019 11:09
Pour ceux que ça intéresserait (c'est pas le post le plus fun de l'année), je mets ici ce que j'ai compris des mécanismes de buyout en cas de draft NBA (suite échange avec Tigre de Sants sur un autre topic)

Je m’étais vaguement intéressé au sujet des buyouts lors de la draft d’Elie, et j’ai creusé le sujet lorsque Kilian Hayes a quitté Cholet pour Ulm. Les supporters de Cholet disaient que (sous l’hypothèse que Hayes soit drafté au 1er tour), le buyout rapporterait 750 000$ et que donc son transfert devait rapporter au moins ça à Cholet (en considérant que son salaire serait désormais payé par son nouveau club). Je me suis rappelé que lors de la draft d’Elie, on évoquait 500 000$ pour le club en cas de draft au 1er tour et beaucoup moins (70 000$) en cas de second tour (au final, le buyout a été de 250 000$, moins commissions d’agent, etc.). J’ai donc cherché quels étaient les montants des buyouts en fonction du classement dans la draft, et à ma grande surprise, je n’ai rien trouvé. J’ai donc creusé, exploré le CBA (très exactement une FAQ très détaillée qui explique le CBA, lui-même étant assez indigeste), et posé des questions sur un forum realgm dédié à ces questions (c’est plus fort que moi, quand je m’intéresse à un truc, je veux comprendre), et la conclusion courte est: il n'y a aucun montant garanti, quel que soit le classement dans la draft

Au final, ça marche à peu près comme ça :
- Il y a une convention entre la FIBA et la NBA qui oblige la NBA à respecter les clauses des contrats FIBA (à travers un mécanisme de lettre de sortie)
- La draft n’est pas un contrat, mais un droit à offrir un contrat à un joueur, au moment de la draft ou plus tard (un an, deux ans …).
- Lorsqu’un joueur drafté a un contrat en cours avec un club FIBA, si la franchise NBA veut le récupérer avant la fin de ce contrat, elle négocie un rachat du contrat (buy-out) avec le club et le joueur
- Le montant du buyout est PLAFONNE (à 750 000 $ pour la saison 2019-2020). (c’est là que l’incompréhension commence). Cela veut dire que la franchise PEUT payer N’IMPORTE QUEL MONTANT jusqu’à ce plafond et qu’au-delà (on parle de clauses à 1 million et plus là…), c’est le joueur qui paye la différence (en fait c’est la franchise mais au lieu d’être du buyout, donc du transfert, c’est pris sur le salaire du joueur; c’est pas très important pour nous mais ça l’est pour la NBA parce que le buyout ne rentre pas en compte dans le calcul du salary cap mais le surplus oui).
- Mais le buyout peut être n’importe quelle somme résultant de la négociation.

Dans les faits, le montant est négocié à partir de plusieurs éléments
- Les clauses (et particulièrement les montants de buyout) du contrat du joueur avec son club FIBA. Ça, ça a été négocié par le joueur (son agent) et le club. Le club a intérêt à un buyout très cher, le joueur à un buyout très faible qui le rend libre. Ça dépend aussi des prédictions de draft (on ne va pas mettre un buyout super élevé à un joueur moyen). Évidemment, si tu es « sûr » que ton joueur sera top 10, tu vas mettre le buyout au max (750 000$), voire davantage quand tu tiens un Luka Doncic
- La volonté du joueur et de la franchise que le joueur rejoigne la franchise immédiatement ou non (la franchise conservant les droits du joueur, il ne peut signer qu’avec elle, sauf à transférer ce droit; elle peut donc attendre que le contrat FIBA expire) – plus ils en ont envie, plus ils vont devoir payer. Ça c’est effectivement lié au classement dans la draft en considérant qu’un top 10 est meilleur qu’un top 20, et qu’un 1er tour est meilleur qu’un 2nd
- La durée du contrat (un joueur qui n’a plus qu’un an de contrat – il y a peu de contrats très longue durée en France – pourra aller en NBA pour zéro au bout d’un an) : ça, ça pousse à la baisse, le club ayant intérêt à récupérer quelque chose, même moins que prévu

Donc il y a un contrat avec des clauses, que la NBA doit respecter pour avoir la lettre de sortie, et une négociation sur la base de ces clauses et fonction des éléments ci-dessus. Rien de garanti donc. La franchise NBA peut avoir intérêt à attendre sauf si le joueur a un niveau extraordinaire qui peut la faire changer de niveau – Doncic encore. Le joueur a généralement envie d'aller jouer tout de suite en NBA. Le club FIBA veut récupérer de la thune

Au final, il y a un cadre mais rien d’automatique, encore moins au niveau des montants à payer. Les gars de Cholet qui tablaient sur 750 000$ garantis n’ont pas compris le mécanisme. Ce n'est pas garanti. Il faut avoir accès au contrat du joueur pour connaitre les montants définis, et qui peuvent ensuite être modifiés au gré de la négociation et des intérêts de chacun. Pareil donc pour le buyout d’Elie, il faudrait avoir lu son contrat et savoir ce qui s’est passé dans la négo pour savoir ce que le club a perdu avec ce second tour.
C'est beau d'être à la retraite...
C’est mieux qu’un abus de biens sociaux en postant du boulot
On devrait jamais quitter Montauban
"Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark" (Hamlet)

Avatar du membre
Pastis Rosé
Au Hall of Fame du Palais des Sports
Messages : 6209
Enregistré le : 19 juin 2013 14:29

Re: Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Message par Pastis Rosé » 25 oct. 2019 11:29

Légendaire8 a écrit :
25 oct. 2019 11:23
BOZO a écrit :
25 oct. 2019 10:11
Légendaire8 a écrit :
24 oct. 2019 11:09
Pour ceux que ça intéresserait (c'est pas le post le plus fun de l'année), je mets ici ce que j'ai compris des mécanismes de buyout en cas de draft NBA (suite échange avec Tigre de Sants sur un autre topic)

Je m’étais vaguement intéressé au sujet des buyouts lors de la draft d’Elie, et j’ai creusé le sujet lorsque Kilian Hayes a quitté Cholet pour Ulm. Les supporters de Cholet disaient que (sous l’hypothèse que Hayes soit drafté au 1er tour), le buyout rapporterait 750 000$ et que donc son transfert devait rapporter au moins ça à Cholet (en considérant que son salaire serait désormais payé par son nouveau club). Je me suis rappelé que lors de la draft d’Elie, on évoquait 500 000$ pour le club en cas de draft au 1er tour et beaucoup moins (70 000$) en cas de second tour (au final, le buyout a été de 250 000$, moins commissions d’agent, etc.). J’ai donc cherché quels étaient les montants des buyouts en fonction du classement dans la draft, et à ma grande surprise, je n’ai rien trouvé. J’ai donc creusé, exploré le CBA (très exactement une FAQ très détaillée qui explique le CBA, lui-même étant assez indigeste), et posé des questions sur un forum realgm dédié à ces questions (c’est plus fort que moi, quand je m’intéresse à un truc, je veux comprendre), et la conclusion courte est: il n'y a aucun montant garanti, quel que soit le classement dans la draft

Au final, ça marche à peu près comme ça :
- Il y a une convention entre la FIBA et la NBA qui oblige la NBA à respecter les clauses des contrats FIBA (à travers un mécanisme de lettre de sortie)
- La draft n’est pas un contrat, mais un droit à offrir un contrat à un joueur, au moment de la draft ou plus tard (un an, deux ans …).
- Lorsqu’un joueur drafté a un contrat en cours avec un club FIBA, si la franchise NBA veut le récupérer avant la fin de ce contrat, elle négocie un rachat du contrat (buy-out) avec le club et le joueur
- Le montant du buyout est PLAFONNE (à 750 000 $ pour la saison 2019-2020). (c’est là que l’incompréhension commence). Cela veut dire que la franchise PEUT payer N’IMPORTE QUEL MONTANT jusqu’à ce plafond et qu’au-delà (on parle de clauses à 1 million et plus là…), c’est le joueur qui paye la différence (en fait c’est la franchise mais au lieu d’être du buyout, donc du transfert, c’est pris sur le salaire du joueur; c’est pas très important pour nous mais ça l’est pour la NBA parce que le buyout ne rentre pas en compte dans le calcul du salary cap mais le surplus oui).
- Mais le buyout peut être n’importe quelle somme résultant de la négociation.

Dans les faits, le montant est négocié à partir de plusieurs éléments
- Les clauses (et particulièrement les montants de buyout) du contrat du joueur avec son club FIBA. Ça, ça a été négocié par le joueur (son agent) et le club. Le club a intérêt à un buyout très cher, le joueur à un buyout très faible qui le rend libre. Ça dépend aussi des prédictions de draft (on ne va pas mettre un buyout super élevé à un joueur moyen). Évidemment, si tu es « sûr » que ton joueur sera top 10, tu vas mettre le buyout au max (750 000$), voire davantage quand tu tiens un Luka Doncic
- La volonté du joueur et de la franchise que le joueur rejoigne la franchise immédiatement ou non (la franchise conservant les droits du joueur, il ne peut signer qu’avec elle, sauf à transférer ce droit; elle peut donc attendre que le contrat FIBA expire) – plus ils en ont envie, plus ils vont devoir payer. Ça c’est effectivement lié au classement dans la draft en considérant qu’un top 10 est meilleur qu’un top 20, et qu’un 1er tour est meilleur qu’un 2nd
- La durée du contrat (un joueur qui n’a plus qu’un an de contrat – il y a peu de contrats très longue durée en France – pourra aller en NBA pour zéro au bout d’un an) : ça, ça pousse à la baisse, le club ayant intérêt à récupérer quelque chose, même moins que prévu

Donc il y a un contrat avec des clauses, que la NBA doit respecter pour avoir la lettre de sortie, et une négociation sur la base de ces clauses et fonction des éléments ci-dessus. Rien de garanti donc. La franchise NBA peut avoir intérêt à attendre sauf si le joueur a un niveau extraordinaire qui peut la faire changer de niveau – Doncic encore. Le joueur a généralement envie d'aller jouer tout de suite en NBA. Le club FIBA veut récupérer de la thune

Au final, il y a un cadre mais rien d’automatique, encore moins au niveau des montants à payer. Les gars de Cholet qui tablaient sur 750 000$ garantis n’ont pas compris le mécanisme. Ce n'est pas garanti. Il faut avoir accès au contrat du joueur pour connaitre les montants définis, et qui peuvent ensuite être modifiés au gré de la négociation et des intérêts de chacun. Pareil donc pour le buyout d’Elie, il faudrait avoir lu son contrat et savoir ce qui s’est passé dans la négo pour savoir ce que le club a perdu avec ce second tour.
C'est beau d'être à la retraite...
C’est mieux qu’un abus de biens sociaux en postant du boulot
:rigole:

Avatar du membre
Jaco11
Champion Clamart 2015-2018
Messages : 10568
Enregistré le : 30 oct. 2009 23:23
Localisation : 78

Re: Contrats, licenciements, couper un joueur, etc.

Message par Jaco11 » 25 oct. 2019 18:18

Légendaire8 a écrit :
25 oct. 2019 11:23
BOZO a écrit :
25 oct. 2019 10:11


C'est beau d'être à la retraite...
C’est mieux qu’un abus de biens sociaux en postant du boulot
C'était la "pause café avec carré de chocolat" :o
Go Elan GOOOOOOOO !!! :wink:

Répondre